Langues disponibles:

La page secrète de la maison Sinaling

Sinaling © 2019

Il n'y a que deux moyens d'accéder à la page secrète de notre maison:

 

- Vous avez cliqué, peut-être sans même vous en rendre compte sur un bouton invisible.

 

- On vous a communiqué le lien qui permet d'accéder à cette page.

 

 

 

 

Dans tous les cas, bienvenue à vous !

Dernières réalisations

23 septembre 2020

Nous partageons ici des références qui nous ont servies, qui nous ont aidé à bâtir notre pensée autours du funéraire.

 

Pourquoi les garder secrètes?
Parce que le mystère est plus beau que l'étalage de ses richesses, fussent-elles intellectuelles.

Le magazine étape: est dédié au design graphique et à la culture visuelle. Le numéro 254 contient un dossier dédié à la mort qui présente différentes entreprises ayant abordé le sujet sous des angles particuliers.

Mortel aborde la mort avec grande intelligence.
Interviewant des personnalités très différentes ayant réfléchie à la question et susceptible d'apporter des réponses riches et variées.

C'est vrai qu'il n'est pas de toute première fraicheur, les prix y sont en Francs et les numéros de téléphone n'ont que 7 chiffres.

Mais pour un livre édité en 1975, des références en matière de démarches d'artistes (contemporains à l'époque) restent tout à fait actuelles.

Des plaques funéraires personnalisées, d'autres conçues par des artistes, illustrateurs, photographes, auteurs de BD, c'est chez Iqoniq qu'on les trouves.

Des pompes funèbres qui interdisent les plaques en marbre et les fleurs en plastique.

Présents à Paris et à Lyon.

Afin de rendre hommage à un proche décédé, Une rose blanche propose de réaliser un livre. Les personnes ayant connu le défunt peuvent raconter leur souvenirs, des anecdotes et envoyer des photos. L'entreprise se charge ensuite de la mise en page et expédie la version papier du livre à la famille.

La question éthique de la démarche est esquivée dans la présentation de ce site. Le principe en est simple, il s'agit de programmer l'envoie de messages préenregistrés après sa mort. Et le fonctionnement repose sur un pointage régulier qui déclenche l'envoie s'il n'est pas respecté (après une procédure d'alerte).

Laisser un document clair que l'on partage avec les personnes de son choix. Les décisions sont ainsi prises par le premier concerné, ce qui aide les proches mais permet aussi de se poser des questions importantes, accompagné par le site.

Attention cependant, afin d'y sauvegarder ses dernières volontés, il faut prendre un abonnement, qu'il est nécessaire de renouveler tous les cinq ans.

Pratique courante au XIXe siècle, les bijoux confectionnés avec les cheveux d'un défunt. Tissés, mis en scène, ou simplement inclus dans un médaillon, ils permettaient de garder avec sois et en toute occasion la trace d'un proche.