'

Langues disponibles:

07 88 42 19 91

contact@sinaling.com

Sinaling © 2021

En tant que professionnels du funéraire, de nombreuses questions nous sont posées.

Elles sont légitimes mais la retenue que l'on a face à la mort les empêchent bien souvent d'être formulées.

 

Si vous vous interrogez également, n'hésitez pas à nous envoyer vos questions :

 

 

 

Nous partageons également les curiosités et les belles initiatives que nous rencontrons.

Pourquoi travailler dans le domaine funéraire ?

25/07/2021

Pourquoi travailler dans le domaine funéraire ?

L'étrange noël de Mr Jack et l'univers inquiétant de Tim Burton, La famille Adams ou Six feet under, s'agirait-il des références culturelles partagées par les agents funéraires?

 

De quoi parlent les croque-morts et autres thanatopracteurs lorsqu'ils se retrouvent dans les salons professionnels ?

 

Il est des métiers qui font rêver la terre entière, les aventurier.es, les cosmonautes ou les acteurs de cinéma racontent leur enfance aux journalistes qui les regardent avec des étoiles dans les yeux. Le dentiste ou l'équarrisseur donne moins souvent des interviews.

 

Voici quelque unes des motivations qui peuvent pousser les jeunes à se lancer dans une brillante carrière dans le funéraire :

 

Travailler dans le funéraire, c'est donner une densité très particulière à son quotidien. Les instants vécus sont souvent chargés en émotion. Chaque geste, chaque parole compte.

 

Les personnes qui vivent un deuil ont besoin d'un grand soutien. Se sentir utile dans ce cas est valorisant.


Parce que la douleur est grande, les personnes que l'on rencontre se livrent avec sincérité. Les histoires qui sont confiées enrichissent la pensée et nourrissent l'imaginaire.

 

L'esthétique entretenue dans ce domaine est vieillissante, le besoin d'innovation est criant. Aujourd'hui de nombreuses initiatives viennent proposer des alternatives aux ustensiles ringards et aux rituels poussiéreux. La plateforme happyend.life notamment en recense un certain nombre.

Travailler à améliorer le domaine du funéraire c'est permettre à ceux qui nous quittent aujourd'hui d'être célébrés comme il se doit. De fait, c'est aussi permettre que cette célébration puisse avoir lieu également lorsque notre tour viendra. Et rendre hommage à nos proches qui disparaissent est la première pierre qui constitue la civilisation.

 

Finalement dans quelque siècles que restera t-il de nos vies disparues ?

Ce qu'on aura mis dans nos cimetières !

Bijoux mémoriels

27/06/2021

Bijoux mémoriels

Tissés, mis en scène, ou simplement inclus dans un médaillon, ils permettaient de garder avec soi et en toute occasion la trace d'un proche.

Pratique déjà présente au XIVe siècle, il semble qu'il s'agissait alors plutôt de placer une mèche de cheveux dans un médaillon en verre. Mais au XIXe siècle ce sont de magnifiques tissages de cheveux qui furent à la mode.


Pratique aujourd'hui disparue, il est à noter malgré tout que certains artistes contemporains réalisent des bijoux en utilisant des cheveux. C'est le cas par exemple de Marie MASSON mais sans lien avec une pratique funéraire.

Shuling LIU pour sa part propose que lui soient confiés des objets symboliques pour réaliser des bijoux. Dans ce cadre, des cheveux lui ont déjà été confiés qu'elle a utilisés dans sa réalisation.

Est-il possible d'enterrer son animal chez soi?

24/06/2021

Est-il possible d'enterrer son animal chez soi?

Vouloir garder son animal près de soi est donc tout à fait légitime.
D'ailleurs la loi l'autorise sous certaines conditions:

 

 - L'animal ne doit pas peser plus de 40 kilos.

 - Vous devez être propriétaire du terrain.

 - Il doit être enterré à plus de 35 mètres de toute habitation ou point d'eau (puis, captage, source ou adduction d'eau potable).

 - Il doit être enterré à une profondeur d'un mètre minimum.

 - Le corps doit être recouvert de chaux vive ou placé dans une boite en bois ou en carton.

 

Il ne faut pas placer l'animal dans du plastique ou un tissu synthétique, des matières qui seraient polluantes pour le sous sol et ne se dégraderaient pas. Préférez donc un linceul en fibres naturelles, lin, coton, soie.

 

Si vous ne pouvez répondre à l'ensemble de ces règles, il est possible d'opter pour une crémation ou pour l'enterrement dans un cimetière animalier.

Vous pouvez pour cela contacter un vétérinaire ou les chambres cinéraires spécialisées.

 

Sachez que dans le cas d'une crémation vous pouvez confier l'urne de votre choix, à condition que son volume soit suffisant pour accueillir l'ensemble des cendres.

Cette alternative vous permettra d'installer la sépulture de votre animal à votre domicile.

 

Mots clés: alternative funéraire, alternatives funéraires, urnes funéraires, urne funéraire